The Creative Van dans les Alpes - entre Lacs et Montagnes - The Creative Van
Rejoignez-nous sur les routes d’Europe à bord de The Creative Van, notre van aménagé dans lequel nous mêlons vie professionnelle nomade et voyage pour faire du quotidien une aventure.
creative, van, vanlife, creativevan, trip, travel, portfolio, freelance, life, design, blog, graphic, motion, 3D, fourgon, aménagé, voyage, travel, #vanlife, création, studio, graphiste, thecreativevan, clara, flo, florian, identité, visuelle, logotype, agence, communication, studio
22658
post-template-default,single,single-post,postid-22658,single-format-standard,qode-social-login-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.4,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive

The Creative Van dans les Alpes – entre Lacs et Montagnes

Nos articles sont écrits en français et en anglais. La version anglaise est en bas de page.

Our posts are both written in french and english. English version is below this article.

D’Annecy aux Dolomites en passant par la Bavière

Il est des endroits où les frontières sont proches et où l’on fait des sauts de puce de pays en pays. Alors, pour la traversée de cette région, longue, riche en aventures et en étapes, nous vous invitons de bivouac en bivouac, au gré des rivages de tous ces lacs et à l’ombre de ces colosses rocheux.

France – Le lac d’Annecy, le romantique

Annecy, la Venise des Alpes, doit son nom au romantisme qui s’en dégage, et à ses petits canaux, formés par le Thiou, qui entourent l’ancienne prison, le Palais de l’Isle. Il fait bon flâner dans ses rues, rejoindre son château médiéval ou rêver sur le pont des amours.

Le lac s’observe en longeant ses rives et en prenant de la hauteur. Pour cela, on peut opter d’aller se perdre dans le mont Veyrier, vers le Col des Contrebandiers et sur le chemin de crête qui le relie au Mont Baron. Le chemin commence à grimper sec à travers les arbres juste en quittant Annecy.

 

La Tournette nous a fait de l’œil, et il parait que c’est l’ascension à faire dans le coin. Mais elle a préféré garder la tête dans les nuages les 3 jours où nous étions là, ce qui nous a poussés sur l’autre côté du lac. Pour prendre de la hauteur également en version moins sportive, rien de mieux que d’aller observer les couchers de soleil depuis un bivouac sur les hauteurs, loin des tumultes du bord du lac. D’en haut, les eaux paraissent lisses, les montagnes apaisées, et le froid de la fin d’été est de la partie.

Italie – Les séduisants lacs italiens
Le lac d’Orta, le petit joyau

Une fois en Italie, après le Col du St Bernard, il faut traverser le Val d’Aoste. Si nous ne nous y arrêterons pas, il faut avouer que dans le cadre d’un roadtrip, les gorges et les montagnes nous impressionnent. L’hiver doit être le paradis du ski dans le parc du Grand Paradisio. Plutôt adeptes de la douceur des bords de lac, nous visons les rivages du lac d’Orta, qui brillent au soleil en attendant notre arrivée. Là, au cœur du lac, après plusieurs lacets et en laissant derrière nous les hautes montagnes, apparaît une presqu’île. Un joyau dont les ruelles fraîches sont pleines de découvertes pour qui en frôlera les pavés. Au sommet, le Sacro Monte, une série d’édifices religieux du XVIème siècle constituent un pèlerinage pour ceux qui ne pouvaient se rendre en Terre Sainte. S’il est possible de se rendre sur l’île San Giulio en bateau, il faut avouer que savourer un Spritz face à cette vue a également son charme si vous découvrez au détour d’une ruelle, une terrasse sur pilotis.

Le lac de Côme, le chic au naturel

Les grands hôtels aux façades architecturales d’un autre temps et les terrasses surplombant le lac vous propulsent dans la dolce vita, celle que l’on se prendrait bien à vivre pendant 1 semaine entière sur le ponton, les pieds dans l’eau. Les petits villages s’enchaînent naturellement sur les rives. On croirait à un désordre, mais outre les ruelles où chaque virage vous invite à éviter la collision entre votre véhicule et un bus arrivant en face, le temps s’est arrêté. Le tumulte des villes est resté derrière les montagnes. Sur le plan d’eau, terrains de jeux des amateurs de wakeboard, les bateaux naviguent dans un ballet incessant.

Suisse – La transparence des lacs de montagne suisses

Quand on longe les rivages des lacs du Nord de l’Italie, on frôle en permanence la frontière Suisse. Un matin, on a décidé de franchir la ligne, pour continuer notre traversée des Alpes.

 

Il faut aller chercher la branche du lac de Côme la plus exposée au vent, paradis des kite-surfers et véliplanchistes, par-delà le triangle d’or formé par Bellagio, Menaggio et Varenna. Les rivages se vident des touristesn la route devient sinueuse, les Alpes se dressent devant vous et on dirait qu’il n’y aucune issue face à ces colosses.

 

Pourtant un passage se dessine au creux des montagnes. Au col de la Maloja, sur la gauche, derrière les pins, se cache le début de multiples randonnées. Dont celle du Lägh da Cavloc. Les couleurs teintées de fraîcheur devant nous laissent supposer que l’automne arrive à grand pas. Partout où l’on regarde le paysage diffère. Il n’y a plus qu’à capturer l’instant à travers l’objectif et s’arrêter pour contempler.

Autriche – Intermède

Ici, les frontières sont proches. Parfois, on dort en Autriche le soir, mais on visite l’Allemagne la journée. La Deutsche Alpenstraße vous conduira aux plus beaux points de vue jusqu’aux confins du parc du Berchtesgaden.

Allemagne – La Bavière étonnante

La Bavière est un joyau dans un écrin de montagnes. Émeraude, topaze ou Lapis-lazuli, les eaux de ses lacs de montagnes ont ces couleurs précieuses pour quiconque les observe. On ne s’est pas lassés de ce défilé de couleurs, aux heures où le soleil leur donne toute leur importance et réchauffe une atmosphère déjà automnale par endroit.

L’aplomb du Neuschwanstein castle au-dessus de l’Alpsee

Un château de Disney perdu en Bavière. Pour l’observer, depuis le Marienbrücke après une petite montée à pied de 45 minutes, mieux vaut avoir le cœur bien accroché. En dessous de vous, les gorges du Pöllat, rien d’autre. Derrière vous, les Alpes qui s’élèvent et vous séparent de quelques mètres de l’Autriche. A gauche, loin (tellement loin, qu’il vaut mieux sortir du pont et descendre un peu par la forêt pour le voir un peu mieux) – l’Alpsee. Face à vous, la Bavière à perte de vue.

Eibsee, le flamboyant

Venir se balader autour du lac Eibsee laisse croire que vous êtes sous d’autres latitudes. Mais la température de l’eau, si vous y risquez un orteil, vous rappellera que vous êtes au pied des Alpes, et du Zugspitze, le plus haut sommet d’Allemagne culminant à près de 3000m. Loin d’être un petit lac de montagne isolé, les abords du lac, au pied du téléphérique, accueillent loueurs de paddle et de pédalos pour aller toucher d’un peu plus près les petits îlots perdus au milieu du lac et formant des tâches bleutées. Les 7km du tour du lac vous occuperont pendant 2h si vous vous arrêtez pour capturer les différentes luminosités et les reflets sur l’eau.

Au cœur du Berchtesgaden Nationalpark
Le Königssee, le majestueux

On se méprendrait presque. Nous serions nous soudainement téléportés du côté de Yosemite? Ici les eaux sont cristallines et les bateaux électriques en bois vous permettent de voir le paysage sous un autre jour. Ils sont même l’occasion d’aller au centre du lac entendre l’étonnant écho sur un morceau de trompette joué par l’équipage. Nous retrouvons les ambiances des fjords norvégiens, cette étendue d’eau trouvant son chemin entre des colosses montagneux. Le bateau vous mènera jusqu’à une première halte de St Bartholoma. Mais si vous continuez jusqu’à Salet, un lac d’une pureté indescriptible vous attend.

L’Obersee, le discret

Pour l’atteindre, le bateau et la marche à pied sont vos meilleures options. Un panneau à l’entrée du Königsee vous prévient même que si vous vous retrouvez à Salet, au fin fond du lac, revenir à l’entrée vous obligera à passer par des chemins de trails non tracés, par-delà les montagnes. Alors, bateau ou boussole ? Après 1h de marche depuis Salet, sur la rive opposée du lac, un nouveau dilemme : des randonnées de plusieurs heures ou une pause détente avec une bière du refuge, face à des camaïeux de bleus irréels ?

L’Hintersee, le délicat

Niché entre les montagnes, ses eaux transparentes se laissent admirer au coucher du soleil. En faire le tour est rapide, moins d’une heure, et le reste de la ballade se fait le long du torrent et au milieu des pins. Au-delà du lac en lui-même, la route qui y mène est incroyable aux heures chaudes.

Italie – Les Dolomites

Il est vrai qu’ici, tout regorge de lacs de montagnes mystérieux. On nous avait parlé du lago di Carezza et du Lago di Sorapis. On nous avait parlé des Cinque Torri. Mais à 2500m, début Septembre, les nuits sont parfois froides, voire trop froides. Sans vouloir écourter un passage par cette région mythique, nous avons privilégié l’improvisation.

La Route du Lait, l’inattendue découverte d’un village alpin

Quelque part, non loin de la frontière autrichienne, au bout de la station de ski de Vallarga, un sentier appelé la route du lait part dans la montagne. Tout le long du chemin, un véritable parcours pédagogique est tracé. Si l’ascension est intéressante le long des chèvres et vaches en bois que l’on croise, le clou du spectacle est au détour du dernier virage. Un village alpin en bois et une petite terrasse au soleil vous attendent.

Le Lago di Braies, l’Instagrammable

Il est beau. Ça ne fait aucun doute. Mais les enfilades de parking payants jusqu’à 1km avant le lac, et ses abords presque dignes de Disneyland ont fait dériver le lieu vers un décor installé pour magazine et photos Instagram, loin des rivages calmes et de ses barques en bois. Tout cela aura eu raison de notre contemplation de ce lac. Allez, une petite photo quand même pour la route.

Les Tre Cime di Lavaredo, un paysage lunaire à 2500m

L’ouest américain et les déserts de l’Utah et du Nevada se sont invités de ce côté des Alpes. Mais du haut de leurs 2999m, les trois cimes jouent avec les nuages. Les noms des refuges nous recatapultent en Italie. Du refuge d’Auronzo, on prend le sentier qui longe le vide vers le refuge de Lavaredo. De là, il faut grimper pour être sur le flanc des trois cimes, là où vous pourrez vous comparer à leurs tailles et vous sentir petits, si ce n’est insignifiants. De là, un cirque gigantesque, terrain de jeu de randonnées quasi-lunaires, encore dans l’ombre vous fait face. Il s’éclaire petit à petit, alors que le soleil fait son apparition par-dessus les cimes.

Dans le fond, à droite, le refuge de Locatelli vous attend pour que vous fassiez face aux trois cimes. Derrière lui des lacs de montagnes reflètent le ciel. Pendant 2h, nous évoluerons face aux cimes, parfois face à elles, parfois en bas, jusqu’à gagner l’ultime refuge Lange Alm, puis contourner à nouveau les cimes, quitter ce spectacle que l’on observe depuis maintenant 3h, pour rentrer jusqu’au refuge Auronzo.

From Annecy to the Dolomites, going through Bavaria

There are places where frontiers are close to one another and you go from one country to another in a glimpse of an eye. That’s why, to describe the crossing of the Alps, a long and rich part of our adventure on the road, we take you from one spot to another, from the shores of the many lakes we visited to the shadow of these great mountains.

France – Annecy Lake, the romantic

Annecy’s nickname, the little Venice of the Alps, has to deal with the romantic atmosphere you can feel while walking along the little canals of the Thiou river around the « Palais de l’Isle », the old jail. It is so nice to wander around its streets, by the castle or on the bridge of love.

You get a better view over the lake when you’re up on the side of the mountains. We decided to go and get lost between Mount Veyrier and Mount Baron. The hiking trail hiding in the trees is pretty steep. We did heard about La Tournette, which seems to be the ascent that is worth it if you are around, but this part of the lake was too cloudy during our stay on the shores of the lake. Another great way to enjoy the lake is to find a great nightspot, away from the noisy shores but with a great view for sunsets. Up there, the water are smooth, the mountains seem calm and the evening brings the fresh air of the end of summer.

Italy – The appealing Italian lakes
The small jewel of Orta

Once in Italy, you have to go through the Aoste valley. We didn’t stop there, but the road is impressive, and it must be a great place for ski in the winter. We were expecting the warm evenings by the shores of the lakes, and we drove to Orta, where the sun was shining. After a few winding roads, we reached the Orta peninsula. Its paved steets are full of mysteries. On top of the peninsula stands the Sacro Monte, a series of religious buildings for anyone willing to go on a pilgrimage closer than the Middle East. It is also possible to reach the San Giulio island in the middle of the lake, but it is also quite nice to taste a Spritz on a terrasse above water.

Lago di Como, a natural chic

It gives you an impression of dolce vita, standing on the terrasse of the hotels right above the water. The shores of the lake invite you for a longer stay, on the deck, your feet touching the water. You can go from one village to another, by taking care on every turn on the road. Streets are narrow, and apparently this does not stop the buses from driving fast. The lake also seems to be a paradise for wakeboards.

Suisse – Translucent mountain lakes

When on the shores of the lakes in the North of Italy, you’re always close to Swiss border. One morning, we decided to go over the mountains to Switzerland.

 

You have to get to the northern branch of the Lago di Como, where the wind blows to make this a perfect spot for windsurf and kite surf, beyond the triangle of water shaped by the three cities of Bellagio, Menaggio and Varenna. There is less tourists, the roads are winding, and the Alps appear again, like there is no escape road facing those giant mountains.

 

Still, there is a mountain pass. The Maloja pass. Behind the pine trees, there are many hiking trail. One of which leads to the Lägh da Cavloc. The colors are not tainted with more freshness. It is a 360° panorama. The landscape was only waiting for your camera and your eyes to be looked upon.

Austria – Interlude

Here, the frontier between Austria and Germany is hard not to cross several times in the same day. The Deutsche Alpenstraße (German alpine road) will lead you across mesmerizing landscapes and great viewpoints till the Berchtesgaden National Park.

Germany – Mesmerizing Bavaria

Bavaria is a piece of art. Emerald, Topaz or Lapis-lazuli, its lake has those precious colors that make these landscape unforgettable.

The Confidence of the Neuschwanstein castle above the Alpsee

A Disney castle right in the middle of Bavarian forests. To have a better view of the castle, you can go to the Marienbrücke, a bridge that you reach a 45 min walk in the forest. Better not be afraid of heights for under the bridge are the Pöllat canyons. Behind you the Alps. On the left, the Alpsee. And on the horizon, endless Bavaria.

The dazzling Eibsee

On the shores of the Eibsee feels like being in a lagoon. The colour of the water let us think we are under other latitudes, and then its temperature reminds us that we are close in the Alps, facing the 3000m of the Zugspitze. Far from being a small lake surrounded by mountains, you can rent a stand-up paddle or a pedal boat to go and see for yourself how clear and blue the water is around the small islands. Going around the lake takes approximately 2 hours for a 7km walk, that if you take your time to take picture and rest while watching the sun reflecting on the lake.

In the heart of the Berchtesgaden Nationalpark
The majestic Königssee

Here only crystal clear water and electric boats on the lake that enables you to see it from a different perspective. From a certain point on the lake, the crew of the boat will play a little music to show you the impressive echo. We feel like we are back in Norwegian fjords with this strand of water among the mountains. On the boat trip, you can stop at St Bartholoma or contiunue to Salet, where starts the road to the Obersee.

The discreet Obersee

To reach the Obersee, you’ll need to take the boat and then an hour walk. A panel at the entrance of the park will also warn you that if you want to reach Salet by foot, the south part of the lake, you can only come back to the North by boat or through the mountains and unmarked trails. So, do you have your compass ready or are you taking the boat?

 

Once on the shores of the Obersee, another great dilemma strikes you. Either go on a walk for several hours or have a bier on the shores of the lake while admiring all these shades of blue.

The delicate Hintersee

Hidden under high mountains, its translucent waters are to be seen when the sun goes down. Going around the lake takes about an hour, and you can continue on the tracks that goes along the river.

Italy – The Dolomites

We were told about the Lago di Carezza, about the Lago di Sorapis. Also about the Cinque Torri. But, high up in the mountains in September, nights are cold and the weather led us to some improvisation.

The milk road, an unexpected discovery

Somewhere, not far from the Austrian border and close to the ski domain of Vallarga starts a little path called « The Milk Road ». All along the paths are explanations about how the track was used by sheperds and the livestocks. The cherry on top stands after the last turn on the path that leads you to a small alpine village. Its wooden houses awaits you for a well-deserved break.

The Lago di Braies, the famous one

A wonder on earth for sure. But still it was turned into a place for tourists. Parking lots, hotels and souvenir shops makes the beauty of the place slowly drift away, far from the atmosphere that would be created by empty shores and only a few wooden boat on it. Still, an Instagram picture as it seems to be well-known for?

The Tre Cime di Lavaredo, a lunar landscape

It feels like being lost in the American desert in Utah or Nevada. But from the top of their 2999m, the Tre Cime are playing with the clouds and the name of the refugees are bringing us back to this side of the world, among Italian mountains. From the Auronzo shelter, you start walking on the path that leads to the Lavaredo shelter. That is where you start climing on the side of the Tre Cime and where you start feeling so small. Slowly appears a great plain, stripped with several footpaths, on which the suns will shine during the day, enlightening small parts hours after hours.

On the right side of this plateau stands the Locatelli shelter. From this point, you’ll face the Tre Cime and witness a marvelous landscape on the other side composed of mountains lake, reflecting the sky. It takes you approximately two hours to walk up to Lange Alm shelter and then go around the Tre Cime to reach the Auronzo shelter which was your starting point.

No Comments

Post a Comment