The Creative Van chez les Norvégiens - The Creative Van
Rejoignez-nous sur les routes d’Europe à bord de The Creative Van, notre van aménagé dans lequel nous mêlons vie professionnelle nomade et voyage pour faire du quotidien une aventure.
creative, van, vanlife, creativevan, trip, travel, portfolio, freelance, life, design, blog, graphic, motion, 3D, fourgon, aménagé, voyage, travel, #vanlife, création, studio, graphiste, thecreativevan, clara, flo, florian, identité, visuelle, logotype, agence, communication, studio
22454
post-template-default,single,single-post,postid-22454,single-format-standard,qode-social-login-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.4,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive

The Creative Van chez les Norvégiens

Nos articles sont écrits en français et en anglais. La version anglaise est en bas de page.

Our posts are both written in french and english. English version is below this article.

Note de la rédaction

 

Raconter la Norvège n’est pas une mince affaire, et ce pour plusieurs raisons. C’est un vaste pays, à la découpe étrange, et appréhender la carte n’aura pas été aisé une fois la frontière franchie. Alors ce que l’on vous dira de la Norvège, ce n’est probablement pas ce que vous raconteront les autres. Car quand on se perd dans l’immensité, on ne prend pas forcément les mêmes routes pour retrouver son chemin. Mais elles n’en sont pas moins magiques pour chacun.

 

L’objectif était d’arriver dans la nature norvégienne, et il ne nous aura pas fallu beaucoup de kilomètres pour être propulsés entre mer et montagnes dans la beauté des fjords. De Jotunheimen à Kristiansand, en passant par Geiranger, et en redescend au travers de boucles incessantes le long des fjords, suivez les traces de nos pneus et de nos pas dans une nature envoûtante et majestueuse.

La Norvège en voiture, bienvenue au paradis du roadtrip

60km/h ou 80km/h, vitesse de croisière atteinte. Une vitesse plutôt convenable pour avancer sans se presser, et profiter du paysage. Gardez les yeux grands ouverts, même sur le siège passager, il ne faut rien manquer du spectacle.

Valdresflye, la route panoramique le long du Jotunheimen National Park

Les hauts plateaux rocheux et les premiers sommets apparaissent au loin. Ici, pas encore de fjord, mais des lacs de montagnes entourés d’un relief qui commence à prendre de l’ampleur. Les premières neiges éternelles étincellent au loin sur un ciel bleu immaculé. Le long de la route 51, les piquets, qui servent à la repérer quand la neige s’accumule, dressent une haie d’honneur pour notre van.

La Gamle Strynefjellsvegen, la somptueuse vieille route qui mène à Stryn

Heureusement qu’en van, nous sommes friands de détours. Et celui-là compte parmi ceux qui nous auront le plus ravis. Arpenter et suivre les méandres de la vielle route qui mène à Stryn ne vous mènera pas plus vite à Geiranger, mais restera gravé dans vos mémoires. Bienvenue au cœur des lacs d’eaux de glaciers et des montagnes aux neiges éternelles, que vous pouvez même aller toucher pour être certains que vous ne rêvez pas. Il n’y a qu’à rouler, fenêtres ouvertes, sentir la fraîcheur de l’altitude envahir l’habitacle et savourer l’instant.

Le long des fjords et des glaciers

Les fjords laissent pantois. Façonnés par le temps et par la nature, une fracture terrestre après le retrait des glaciers, ils renouvellent les paysages au fil des heures de la journée, accrochant la lumière du soleil et les nuages sur leurs flancs avec une certaine singularité. Les fjords sont magiques, les dieux vikings veillent sur cela depuis les églises en bois debout que l’on peut voir dans certains villages – les stavkirke.

Le fjord de Geiranger est encaissé et garde une part de mystère. Il semble inaccessible, jusqu’à ce que vous arriviez au bord de l’eau et que la vague de touristes, déferlant des bateaux de croisières qui se sont engouffrés dans le bras de mer, vous rappelle à cette dure réalité (ça nous rappelle un autre post…celui-là). Mais sa grandeur explique facilement son classement au patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour le contempler au calme, il faut prendre de la hauteur sur ses flancs et lacer ses chaussures.

En quittant Geiranger et en redescendant le long de la côte ouest, un nouveau détour doit être ajouté à la (longue) liste des détours qui valent le coup, pour contempler les eaux vertes du lac Lovatnet et le glacier de Kjenndalsbreen au loin.

Plus loin, la route 5 de Byrkjelo à Skei saura vous proposer les plus beaux bivouacs à l’ombre de ses larges montagnes et le long de la rivière avant d’atteindre Fjærland, le Sognefjord et ses innombrables bras tentaculaires qui rendent les routes sinueuses. Le traverser en ferry s’avèrera être le meilleur moyen pour rejoindre les bras du Nærøyfjord, également inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO pour les incroyables paysages qu’il nous offrira le long de la route.

Le Hardangervidda et ses cascades

Il se cache non loin du Eidfjorden, un bras du fjord d’Hardanger, dont les plages nous auront hébergés quelques jours sous le soleil. Là, le Hardangervidda attend sagement que l’on se confronte à lui et à ses plaines sauvages. Le plus grand plateau d’altitude européen abrite certaines curiosités comme la cascade Voringfossen qui culmine à 182 mètres et effectue un plongeon vertigineux de 145 mètres dans les gorges du plateau. Un chemin au pied de la cascade existe, mais si vous lancez votre véhicule dans les épingles à cheveux qui mènent au sommet du plateau, vous pourrez admirez sa chute de plus près avec un arc-en-ciel pour parfaire le décor.

La Norvège en voiture sur ferry ou sous la montagne dans les tunnels

Nul doute qu’il aura fallu du temps et de l’ingéniosité pour maîtriser un tel territoire. Cela passe par de nombreux tunnels, parfois à même la roche et non éclairés, leur donnant une ambiance toute particulière ; parfois sur plusieurs kilomètres, jusqu’à 25km pour le plus long, parfois même avec un rond-point à l’intérieur. Cela passe également par de nombreux ferrys permettant de traverser les bras de mer en quelques minutes.

La Norvège à pied, bienvenue dans l’enfer montagneux des plus belles randonnées

Les chaussures de randonnées sont l’accessoire indispensable d’un bon roadtrip norvégien. Suivez la trace de ces dizaines de kilomètres pour atteindre des panoramas qui semblent hors de portée.

Dans le Geirangerfjord, il suffit de longer le flanc gauche, et de rejoindre Homlong. De là, un sentier grimpe et vous permet d’atteindre de petites fermes aux toits en herbe et de magnifiques points de vue sur le fjord et la cascade des sept soeurs. Une randonnée relativement facile et abordable à tous au plus près des roches et à l’abri des arbres.

Dans le parc de Jostedalsbreen, le plus grand glacier d’Europe, vous ne manquerez pas l’occasion d’aller observer un bras de ce glacier, le Bøyabreen, peu avant d’arriver à Fjærland. Une courte montée à travers les arbres vous permet, après un peu d’escalade, d’approcher de plus près le glacier et d’observer la vue sur les forêts autour.

Trolltunga, c’est le challenge du voyage. Côté distance, il faut choisir avant même de commencer. Soit s’économiser entre 5 et 8km de moins en vous garant au parking le plus haut, en échange de 600 NOK, soit environ 60€. Soit payer 500 NOK pour 24H (50€ environ) et s’infliger 5 km de plus, en commençant par la forêt à l’aller et en redescendant la route en lacet au retour, ou en prenant la route dans les deux sens. Sur ce deuxième scénario, vous économiserez votre souffle à l’aller mais pas vos pieds pour 3km de plus.

 

Une fois les chaussures lacées, c’est l’enchaînement de petits-riens qui en ont fait une grande randonnée. Se réveiller à 4h du matin pour affronter la montagne et le dénivelé, s’émerveiller alors que le soleil apparaît au-dessus de la pente rocailleuse, sourire aux reflets du soleil sur le lac miroir à mi-chemin, profiter de la vue sur un lac bleu de montagne en reprenant des forces, sentir son souffle s’accélérer d’épuisement sur les derniers mètres, et ressentir la satisfaction d’arriver au sommet.

Hellandsnuten, c’est l’aventure au coeur de la forêt pour atteindre le sommet. D’en haut, ce n’est pas un mais 5 fjord que vous observez sur un panorama à 360° – Sandsfjord, Hylsfjord, Saudafjord, Vindafjord et le Lovrafjord. Mais les observer se mérite – au prix de plusieurs rochers escaladés et d’une ascension rude à travers la forêt avant d’arriver en haut du plateau.

Preikestolen est l’un des incontournables de la région pour atteindre le Pulpit Rock. Tellement incontournable que nous n’étions pas vraiment seuls sur le chemin menant au sommet. Mais même envahi de touristes, le lieu offre une vue sur le Lysefjord qui reste spectaculaire, et il est toujours possible de vous isoler en haut pour apprécier la vue sur le rocher et non en restant dessus.

VISITING NORWEGIAN LANDS

Notes from the Creative Van

 

Writing about Norway is not that easy, and for many reasons. It is a vast country, with weird edges, and dealing with the map was amongst the hardest things to do once we had entered the country. That is the reason why what we will tell you about Norway might not be the same story others have told or will write upon. Because when you get lost in a gigantic territory, you don’t follow the same roads to find your way back.

We were pursuing to spend time in Norwegian nature, and it didn’t require too much hours driving to be surrounded by mountains on one side and sea on the others, switching from one fjord to the other. From Jotunheimen to Kristiansand, reaching Geiranger and then going down the west coast, follow the roads we have taken and the paths we have walked, in a mesmerizing nature.

Driving Norway, welcome to a land which is heaven for roatrips

60 to 80km/h – that is the maximum speed limit. Quite reasonable to drive without being in a hurry, in order to enjoy the view. Keep your eyes wide open, even on the passenger seat – the show is not to be missed!

Valdresflye, the scenic route alongside the Jotunheimen National Park

The high plains and the first summits are appearing. We are not yet in the fjords but surrounded by lakes. The first summit capped with snow throughout the year are longing the magnificent road 51. The wooden pegs that help locating the road, once snow recovers it in winter, appear like a guard of honor for us.

The Gamle Strynefjellsvegen, the beautifl road toward Stryn

Fortunately, we do like making detours. And this one stands among the best detours we’ve taken. Roaming around the old road leading to Stryn will not take you to Geiranger faster but will give you memories for a lifetime. Welcome in the middle of glacier water lakes and mountains capped with snow all of the year. You can even go and touch it to be sure that you are not dreaming. Then, you can just drive, windows open, feeling the fresh air from the altitude inside the cabin and enjoy the moment.

Alongside the fjords and the glaciers

The fjords leave, anyone staring at them, speechless. Designed by time and nature, after the withdrawal of glacier, they left a scar on earth, filled with water, and there is not an hour of the day that look alike depending on the sun beams and the clouds standing on their side. Fjord are hosting Viking gods probably, looking upon such beauty from the church in woods that you can still visit in some villages – the stavkirke.

The Geiranger fjord is at the end of a road and remains a mystery. It looks as if you could never go down the road once you enter the valley. But when you (finally) reach the water, you are struck by the tourists coming down from their cruise boats and invading the little streets and shores of the fjord (see previous post). But no worries, it stands among the world heritage of UNESCO for its size, and to admire it quietly, you only need to drive on its shore or put on your shoes and go for a walk a few meters above sea level.

When leaving Geiranger and driving south on the western coast of the country, another detour needs to be added to the (long) list of detours that are worth it. And that one to lead to the green waters of the Lovatnet lake and the Kjenndalsbreen glacier above it.

Further on the road 5 from Byrkjelo to Skei, Norwegian nature will offer you the best nightspots, in the shadow of its large mountains and by the river. That will be right before you reach Fjærland, the Sognefjord and its numerous branches. Crossing it with a ferry will in the end be a great way to reach the Nærøyfjord, also part of World Heritage for the wonders it has to offer to tourists eyes.

The Hardangervidda and its waterfalls

It stands not far from the Eidfjorden, one of the branches of the Hardanger fjord, where we stayed a few days under the sun. There, the Hardangervidda waits for you to come and wander around its high plains. It is the biggest highest plateau in Europe and offers some of nature’s oddities. Among them, the Voringfossen waterfall, falling from 182 meters, and with a free-fall of at least 145 meters. You can either choose to go and watch it from under, or to go up the roads full of hairpin turns to view it from above with a rainbow to watch this idyllic setting.

Norway by car on ferries or under the mountain in tunnels

No doubt that it must have taken years for Norwegians to handle land development. This went through ingenious systems such as ferries to cross the sea in a few minutes, but also tunnels. Some are only excavated and left as is, which gives them a mysterious atmosphere, and some are more modern, sometimes on several kilometers, up to 25km for the longest, even with a roundabout in it.

Walking Norway, welcome to the rocky hell of the most magnificent hikes

Hiking shoes will be your best allies for a great trip in Norway. Follow our steps on the several kilometers we walked to reach some of the most impressive views that first seemed out of reach.

In the Geirangerfjord, take left toward Homlong. There, starts a path that goes up towards some little farms with a grassy rooftop and offers the best viewpoints over the fjord and the seven sisters’ waterfall. An easy hike on a muddy soil and slippery rocks when it rained the day before.

In the Jostedalsbreen national park, the biggest glacier in Europe, you cannot miss the opportunity to go and watch one of its branches pretty close. Before reaching Fjærland, you can see the Bøyabreen glacier from pretty close, and even climb up in the forest to try and see the glacier closer.

Trolltunga is the challenge of the trip. Even before starting, you have to choose how long you want to walk. You can choose to walk 5 to 8 km less by paying the parking lot 600 NOK on the top, or choose to pay 500 NOK and walk between 5 and 8 km. The 5km option will be if you choose to go through the forest on the way up and by the recent road on the way down. 8km will be if you choose to take only the roads both ways.

 

Once you have your shoes on, it goes from one surprise to the other. Waking up at 4 am to face the mountains, being amazed by the colors of the landscape changing minute after minute while walking on the plateau, smiling when the suns finally appears above the roack and reflect itself on the lake half-way of the hike, enjoy a view above blue waters while eating and resting for a moment, feeling your breath fasten as you reach the last meters and feel the content of reaching this little piece of rock.

Hellandsnuten is an adventure at the heart of the forest. From the top, you don’t see one, but five fjords. Sandsfjord, Hylsfjord, Saudafjord, Vindafjord and the Lovrafjord. But to see them, you need to earn it and it will cost you several efforts climbing rocks and walking up a forest before reaching the plateau.

Reaching the pulpit rock is on every hiking fan’s bucket list. So well-known that we were not alone on the way up. But even filled with tourists, it is worth the view over the Lysefjord and you can still find a quiet spot facing the pulpit rock instead of standing on it.

Tags:
No Comments

Post a Comment