The Creative Van chez les Bretons - The Creative Van
Prendre la route ne s’improvise pas. On pourrait croire qu’il n’y a qu’à mettre la valise dans le coffre, penser à la bouteille d’eau à côté du siège conducteur, resserrer les sangles sur le toit, claquer la porte, fermer la maison, et rouler après avoir vérifié que le portail s’était bien fermé.
creative, van, vanlife, creativevan, trip, travel, portfolio, freelance, life, design, blog, graphic, motion, 3D, fourgon, aménagé, voyage, travel, #vanlife, création, studio, graphiste, thecreativevan, clara, flo, florian, identité, visuelle, logotype, agence, communication, studio
22110
post-template-default,single,single-post,postid-22110,single-format-standard,qode-social-login-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.4,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive

The Creative Van chez les Bretons

Nos articles sont écrits en français et en anglais. La version anglaise est en bas de page.

Our posts are both written in french and english. English version is below this article.

Note de la rédaction :

 

« En route, le mieux, c’est de se perdre. Lorsqu’on s’égare, les projets font place aux surprises et c’est alors, mais alors seulement que le voyage commence. » (Nicolas Bouvier, voyageur).

 

Voyager, c’est emprunter des sentiers qui vous sont inconnus. Mais qui pour d’autres sont déjà chargés d’histoire. En voyageant dans une région du monde, vous ne faites pas que fouler un territoire, vous allez à la rencontre de ses habitants pour qui cette région est un « chez-soi ». Nomades, nous conservons notre « chez-nous », pour l’instant à quelques centaines de kilomètres, et en avons un nouveau, qui se déplace au fil des endroits où nous le garons. Nous avons voulu, au travers de nos récits de voyage y accorder de l’importance. Nos récits de voyage mettront toujours au cœur les habitants de la région que nous traversons, des anecdotes qui ne pourront pas parler à tout le monde, mais feront l’unicité de ce voyage.

Pourquoi aller loin quand si proche de nous, il y a tant de paysages fabuleux et de recoins à découvrir.  Comme nous avions quelques jours devant nous, nous sommes allés nous perdre sur les routes bretonnes. Du Sud au Nord, récits de nos ballades dans une région aux couleurs incomparables qui ont de quoi la rendre fière.

À l’ombre des remparts de Vannes

Nous passons par Vannes au début de notre périple pour finaliser l’aménagement du van. C’est l’occasion pour nous de flâner dans les rues de la vieille ville, le long des remparts et des jardins aménagés, et de profiter du soleil sur les terrasses de la ville et le long du port.

Sous le soleil breton, non loin de Vannes, la presqu'île de Conleau a des airs de vacances

Petites surprises le long du chemin :  Ralliez à pied la Pointe des Emigrés et la presqu’île de Conleau, pour se sentir déjà loin de toute agitation urbaine. N’oubliez pas de vous asseoir sur un banc au bout de la presqu’île, en regardant le flux incessant des navettes du golfe, face à l’inscription « Breton toujours, Français jamais » qui reste taguée sur les murs du petit port.

Le long du golfe du Morbihan

Les petits villages et les criques ne manquent pas dans le golfe du Morbihan. Une mention spéciale pour Le Bono et son vieux pont, qui vous projettent dans le passé. Traverser le pont de la forêt vers la ville, pour avoir l’impression d’entrer dans le village par le pont-levis. Allez également jeter un œil à la plage au bout de St Philibert. A l’ombre des pins, cette plage a des allures exotiques qui ne laissent pas deviner que derrière la pointe se cache la Trinité-sur-Mer.

Entrez en Bretagne par la grande porte - Le Vieux Pont du Bono

Petites surprises le long du chemin : Trouvez une impasse et engouffrez-vous jusqu’au bout du sentier. Continuez à pied, le long des bras de mer ensablés sur lesquels reposent des dizaines de petits voiliers, attendant la marée, comme un nouveau souffle pour repartir vers de nouvelles contrées.

Au cœur du parc naturel régional d’Armorique et les Monts d’Arrées
Une contrée au milles couleurs

Le décor change au détour d’une colline. Nous laissons derrière nous les forêts verdoyantes, pour faire face à un paysage aux couleurs ocres. Nous nous arrêterons autour du lac artificiel de Brennilis pour la nuit, qui regorge de spots pour les pêcheurs de truite et à la mouche. Si la motivation est là, vous pouvez vous lever avant le soleil, pour monter à la Montagne Saint Michel et y admirer le lever du soleil à 360°. Voyageurs en fourgon aménagé, c’est un spot parfait également pour la nuit !

Petites surprises le long du chemin : Faites un concours de ricochets sur les bords du lac de Brennilis au coucher du soleil. Quand l’eau se lisse, le soleil devient une boule de feu qui disparait derrière la colline alors que les derniers pêcheurs profitent du calme des eaux du lac et de la température encore douce du début de soirée.

Non loin de la baie de Morlaix, sur la pointe de Plougasnou et au fond de la Baie de Locquirec

Après une nuit en haut de Plougasnou, sur la pointe de Annalouesten, battue par les vents, mais au panorama à couper le souffle, nous avons décidé de nous arrêter à Locquirec par un heureux hasard. Son petit port se niche calmement au creux d’une pointe d’une presqu’île du Finistère. Sur la côte Est, les vagues déferlent alors qu’à l’Ouest, une baie protège ceux qui s’y abritent le long de la plage. Le temps file doucement, au son des vagues. La mer prend toutes les teintes d’un camaïeu de bleu au fil de la journée.

Au détour d'une rue, l'architecture bretonne resplendit sous le soleil

Petites surprises le long du chemin : A marée basse, ralliez le fond de la baie et le Port le long des rochers qui bordent la plage.

Face à Roscoff, sur l’île de Batz

Roscoff, c’est une pointe du Finistère. Le chemin le plus court vers l’Irlande et faisant face à un joyau breton insoupçonné. L’île de Batz, petit îlot à 15 min en bateau de Roscoff, vous attend. Si les années passent, sur l’île le temps s’est arrêté. Faites le tour de l’île à vélo, à travers les pistes vallonnées le long de Grève Blanche, en faisant une halte au jardin Delaselles. Remontez et traverser le bourg pour emprunter les chemins qui coupent à travers les champs de pomme de terre et ralliez la côte de l’île, battue par les vents, là où trône le Trou du Serpent. La légende dit que le dragon qui menaçait l’île y aurait été enfermé. Passez au pied du phare, et arrêtez-vous à la crêperie. Vous mangerez au bord de la route, avec une vue imprenable sur la bruyère et la mer, sans risque d’être dérangé par les voitures, qui ne circulent pas sur l’île à l’exception d’un taxi et de 2 ou 3 voitures.

Là-Batz, où les sentiers gardent en mémoire ceux qui y sont passés... et qui reviendront !

Petites surprises le long du chemin : Ne pas oublier de savourer le temps, qui semble s’être arrêté sur le port, assis sur le parapet face à l’hôtel Morvan, fermé depuis quelques années, mais dont la terrasse garde la trace des longs repas passés en famille et entre amis à l’ombre des parasols.

Merci à nos rencontres bretonnes :
  • Aux camping-caristes de la région de Carnac croisés sur une aire qui nous ont montré comment remplir l’eau de nos réservoirs et ont partagé avec nous des mois de camping sur les routes d’Europe et du Maroc. Avis aux aventuriers désireux de fouler le désert, là-bas il parait que c’est un « must » !.

 

  • Une habitante de Brennilis qui aura partagé avec nous son amour pour cette région retrouvée après une vie professionnelle parisienne, pendant un coucher de soleil au bord du lac.

 

  • Une habitante de la campagne non loin de Locquirec, le long de la départementale qui voulait nous accueillir dans son champ pour la nuit, au milieu des ânes et des chevaux. Envie de découvrir la vraie campagne bretonne, empruntez ce petit sentier, nous n’y sommes pas restés, mais après tout pourquoi pas.

The Creative Van – Visiting Les Bretons

Notes from The Creative Van

 

On the road, the best part is to get lost. When getting lost, projects leave space for surprises, and then and only then the journey may begin. (N. Bouvier, traveler).

 

When travelling, you’ll find yourself following unknown paths. Unknown to you, but full of history for others. When travelling in parts of the world, you’re not only discovering a land, you are also meeting its inhabitants who call this place « home ». Even if we now have a home on wheels and it stands where we park it for a few months, we want to acknowledge that places we’re going to, have belonged to the heart of others for a long time. That’s why we will put in our posts comments on people we have met and paths we have followed that might go off the beaten tracks but turn our trip into a unique journey. 

 

Why would you need to go far when so close from us are so many wonderful landscapes and corners to explore. We had a few days before our ferry to Ireland and decided to get lost on the road of Bretagne. From South to Nord, stories about our wanderings within a region with outstanding colors, that certainly participate to her pride.

By the town walls of Vannes and alongside the marina

We had to go to Vannes, for the beginning of our European trip to make some last adjustments to the equipment of our van. It was for us also the occasion to wander around the street of the old town, by the town walls and its gardens, and to enjoy the sun on the terraces alongside the marina.

When getting lost along the way: Walk toward the « Pointe des Emigrés » and the Conleau Island, that by not being so far, are already way beyond any urban disturbance. Don’t forget to take time and sit on the bench on the opposite bay, while watching the horizons and the ongoing boats, starring at the wall on which is written « Breton for ever, French Never ».

Along the Morbihan Bay

There are so many small villages and coves around the bay. A special note for Le Bono and its typical old bridge that throw you back in times. Cross the bridge from the forest towards the city, to feel as if you were entering the village by a drawbridge. Have a look also at the small beach in St Philibert. Under the pine trees, this beach has nothing to envy to more exotic places, and you wouldn’t guess that the Trinité-sur-Mer is right at the corner.

When getting lost along the way: Find a dead-end street and go all along the way. You’ll end up on the paths that go along arms of the sea, full of sand on which rely dozens of sailing boats, waiting for the tides, to bring them back fresh air and sail towards new horizons.

At the heart of the Armorique regional park and the Mountains Arrées

Up the hill, the landscape is not the same. We left behind us the verdant forests, to now face contrasting colours. We stopped by the Brennilis Lake for the night, full of nice fly and trout fishing spots. If you feel up to it, you can also get up before dawn to go up the St Michel Mount and watch the sunrise over the lake. Vanlifers, this is a perfect spot to stay overnight!

When getting lost along the way: Skip stones on the lake by the sunset, when the lake gets smooth, the sun turns into fire and disappears behind the hill, while the last fishermen enjoy the quiet atmosphere and the warm temperatures.

Not far from Morlaix and its bay, on the edge of Plougasnou and at the end of the bay of Locquirec

After a night on the Pointe of Annalouesten, where the wind blew way too much but with an impressive viewpoint, we decided to stop in Locquirec. That was an happy coincidence to end up in this small harbour, hidden right at the end of the earth in Finistère. On the east coast, the waves hit the coast on and on, while on the west side, the bay is a safe haven for any one wandering along the beach. Time goes slowly, and you can hear the sound of the waves. In a day, the sea goes through all the shades of blue.

When getting lost along the way: At low tide, walk from the harbour to bay along the rocks.

 

Facing Roscoff, Batz island

Roscoff is on the tip of the Finistère, the shortest way to Ireland and facing an unsuspected treasure. The Batz Island, is a small island, approximately 15 min. away from from Roscoff by boat. As time goes by, it is as time had frozen on the island, leaving things as they’ve always been. Go around the island riding your bike, along « Grève Blanche » to take some rest at the exotic garden Delaselles. Take a shortcut through the potatoes fields. There, you will find, a windswept coast, with the « Trou du Serpent ». The myth says that the dragon, that was terrifying the inhabitants, was pushed into this hole. Then, take the road that will lead you to the lighthouse, and stop at the Crêperie. You will enjoy lunch by the road, with a breath-taking view on the sea and the fields. No car will bother your lunch, as there are none on the island except for one or two.

When getting lost along the way: Don’t forget to enjoy your time on the harbour, sitting on the wall facing the Morvan hotel, which has been closed for a few years, but the terrace keeps the memories of long lunches spent with families and friends under the umbrellas.

Who me met in Bretagne : 
  • To the people travelling with their van in Carnac, who showed us how to fill our tanks with waters while sharing their memories of previous trips in Morocco. Any adventurous vanlifers, you might wanna go there, at the doorstep of the desert, it seems to be the place to go!

 

  • An inhabitant from Brennilis who shared with us, while watching the sunset, how attached she was to her homeland, after she had to go and live in Paris for work.

 

  • An inhabitant from the countryside, near Locquirec, alongside the departmental road, who wanted to host us on her field for the night, amongst donkeys and horses. If you want to discover an unusual part of Bretagne, go for this little spot, and tell us what it was like.
Tags:
No Comments

Post a Comment